Comment l’informatique peut-il aider le secteur de l’éducation ?

De nos jours, les outils informatiques et les TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) sont devenus des éléments incontournables en milieu scolaire. Ils désignent aussi bien les ordinateurs et les logiciels que l’on met à disposition des étudiants au collège, au lycée ou à l’université, que les systèmes et les bases de données qu’utilisent les enseignants dans tous les secteurs de l’éducation. Néanmoins, certaines questions se posent : quel est l’impact de l’informatique dans les différents domaines éducatifs et plus globalement dans le secteur de l’éducation ? Quels matériels informatiques choisir pour son établissement scolaire ? Pour vous aider à trouver une réponse à ces questions, voici quelques éléments à connaître quant à l’importance des relations entre le monde du numérique et l’éducation nationale.

Mettre de nouveaux outils entre les mains des acteurs de l’éducation

Pour permettre à son établissement scolaire de réussir sa transition numérique, il ne suffit pas de faire l’acquisition d’un ordinateur par élève ou de mettre des tablettes à disposition de chacun. L’intégration du numérique et des nouvelles technologies au sein de son école est une véritable politique qui doit être pensée en amont. 

C’est pour cette raison que le ministère de l’Éducation nationale souhaite encadrer ce processus le mieux possible. Il met en place des actions autour de la thématique le numérique à l’école : focus sur les équipements informatiques

Le premier objectif est donc d’équiper les établissements et les classes avec des outils qui ont du sens, à la fois pour les étudiants et pour les professeurs. En mettant un matériel adapté entre les mains des acteurs de l’éducation, en créant des classes mobiles et en répondant aux défis de l’étude à distance, l’informatique a pour vocation d’apporter de nouvelles possibilités aux enseignants comme aux étudiants. 

Cela peut avoir plusieurs effets concrets au quotidien : ouvrir de nouvelles possibilités en matière d’orientation, améliorer la réussite scolaire, aider les élèves à préparer et à obtenir leur diplôme ou leur degré universitaire. 

En ce qui concerne le corps enseignant, l’informatique peut fournir une plus grande diversité dans les usages et dans les supports pour transmettre leurs cours. Les professeurs issus de tous les domaines et de toutes les disciplines sont concernés : histoire, français, sciences, mais aussi sport, éducation civique, etc. En facilitant la collecte et la circulation des données, les enseignants seront bien plus à l’aise dans la pratique de leur métier.

Améliorer le réseau éducatif grâce aux nouvelles technologies

L’informatique à l’école, ce n’est pas seulement une occasion unique pour les élèves d’apprendre à se servir d’un ordinateur et de logiciels qu’ils seront probablement amenés à rencontrer plus tard, au cours de leur vie professionnelle. C’est aussi une façon de repenser l’école, de relier les secteurs pédagogiques pour qu’ils avancent dans le même sens. 

En fluidifiant les échanges et la communication entre les différents acteurs de l’éducation française, l’informatique ambitionne de donner à l’école un temps d’avance qui lui permettra de s’adapter aux évolutions technologiques à venir. À court terme, le numérique occupera une place de première importance dans l’univers de l’enseignement.

Depuis peu, de nouveaux enjeux sont apparus dans les problématiques liées à l’éducation, concernant notamment l’éducation à distance et le télétravail. La mise en place de nouvelles plateformes numériques, de logiciels de visioconférence et de partage de documents, mais aussi de technologies efficaces dans la protection des données est devenue une priorité pour le ministère de l’Éducation nationale et pour tous les acteurs sous sa tutelle. 

L’informatique ne doit pas seulement se contenter d’être un vecteur de loisir ou un simple outil de travail permettant d’automatiser certaines tâches. Il doit nous permettre de changer de parallaxe et de voir les choses différemment, en particulier dans un secteur clé, comme l’éducation. 

Rapprocher les étudiants des enseignants, ouvrir de nouvelles possibilités en matière de travail et d’orientation, telles sont les principales missions de l’informatique et du numérique dans l’éducation.

Un processus strictement encadré par le ministère de l’Éducation nationale

La numérisation de l’équipement et des réseaux à l’école ne peut se faire de façon anarchique. Les appareils doivent être complémentaires et cohérents par rapport aux objectifs de la classe. Il est en outre essentiel que les logiciels et les technologies soient mis à jour de manière rigoureuse et régulière, afin d’assurer un fonctionnement optimal et durable. 

Le ministère de l’Éducation nationale a donc mis en œuvre des moyens d’importance pour contrôler ce processus. Un comité d’éthique et d’expertise veille par exemple à tout ce qui implique la protection et la sécurisation des données. Il existe également un règlement européen sur les données personnelles (RGPD) qui est compétent vis-à-vis des activités scolaires.

Ce cadre législatif proposé par le ministère de l’Éducation nationale constitue une véritable garantie pour les étudiants, les professeurs et les chefs d’établissement. Toutefois, il est compréhensible que des questions subsistent, telles que : la classe numérique, de quoi parle-t-on ? Seuls le temps et l’expérience permettront de répondre clairement à ces questions à travers le retour d’expérience des acteurs de l’éducation. 

Les possibilités et les nouveaux usages véhiculés par l’informatique à l’école sont nombreux et relativement récents. Il est essentiel que chacun œuvre à son niveau pour découvrir les équipements et comprendre les enjeux induits par ce processus de numérisation. Ce qui est certain, c’est que de la primaire au lycée, l’apprentissage et la pédagogie en sortiront grandement renforcés.