tablettes et lunettes connectées

À l’heure actuelle, il n’est pas rare de parler d’industrie 4.0. Grâce à l’intelligence artificielle et à l’internet of things, qu’on appelle aussi IoT ou internet des objets, le milieu industriel est révolutionné par une amélioration des workflows, une réduction des coûts et des temps de maintenance, ainsi qu’une production augmentée. Tablettes et lunettes connectées font partie des éléments constitutifs de l’IoT pour l’industrie. Consultez notre dossier sur l’IoT pour la production industrielle pour en savoir plus.

État des lieux des nouvelles technologies au service de l’industrie

Les nouveautés sont fréquentes, toujours dans le but d’améliorer de plus en plus l’industrie et sa productivité.

En effet, les robots, les objets connectés, les tablettes et les lunettes connectées, mais aussi les capteurs et les imprimantes 3D sont désormais de plus en plus adoptés par les usines, afin d’améliorer leur rendement et de simplifier les tâches, en les rendant moins coûteuses.

Ces nouvelles technologies sont finalement envisageables grâce à l’amélioration perpétuelle de l’intelligence artificielle, et de l’internet of things qui y est intrinsèquement lié.

C’est ainsi que plus de 85 % des entreprises auront mis en place l’IoT dans leur environnement en 2019.

Avantages et inconvénients des tablettes et lunettes connectées

Les lunettes virtuelles et les tablettes sont deux outils très différents qui ne sont pas forcément adaptés aux mêmes types de tâches.

Par exemple, tandis que les lunettes connectées permettent de conserver des données à portée d’œil, la quantité des données sera plus importante sur les tablettes.

De plus, la tablette est un outil familier pour la plupart des individus.

Elle est plus facile à transporter qu’un ordinateur, tandis que les lunettes nécessitent un temps d’adaptation et de prise en main.

Les lunettes ont cependant l’avantage pour le technicien de lui permettre de garder les mains libres.

On peut toutefois leur reprocher leur fragilité, contrairement à la tablette qui est bien plus robuste, mais qui pourrait facilement être endommagée par les chocs ou le froid.

Ainsi, il faudra avoir une attention particulière concernant le choix de la tablette par rapport à l’environnement de travail.

Enfin, l’un des éléments qui fait toute la différence entre la tablette et les lunettes concerne l’affichage tête haute.

L’affichage tête haute comme principal avantage

En plus de la réalité augmentée, les lunettes connectées possèdent un avantage que n’ont pas les tablettes tactiles : un affichage tête haute, ou head mounted display, c’est-à-dire l’opportunité de posséder toutes les informations nécessaires à vue d’œil, sans impliquer des mouvements supplémentaires de la nuque susceptibles de générer des douleurs.

Tandis que les mains sont libres, contrairement à la tablette, la vision superposée des données virtuelles et de la vue réelle évite la perte de temps et de concentration, fréquentes lorsque l’opérateur doit jongler entre la vue réelle et les informations fournies par la tablette.

En fin de compte, les lunettes étant dotées d’une caméra et d’un micro, une aide précieuse peut être apportée rapidement grâce aux lunettes et à l’affichage tête haute, plus compliqué à mettre en place avec une simple tablette.