solutions de sécurité informatique

Les solutions de sécurité informatique à disposition des entreprises sont multiples. Toutes les entreprises, quel que soit le secteur d’activité au sein duquel elles opèrent et leur taille, sont aujourd’hui susceptibles d’être la proie de cybercriminels. L’année 2020 a, en effet, connu une augmentation exponentielle du chiffre des cyberattaques visant les entreprises, y compris les PME. Dès lors, il convient de se protéger en veillant à se doter d’outils matériels performants, tels que des logiciels antivirus et des appareils informatiques, mais aussi en mettant l’accent sur la sensibilisation de l’ensemble des personnels de l’entreprise. À cette fin, nous allons vous livrer ici nos 5 conseils pour protéger le système informatique de votre entreprise.

La prévention des attaques et la sécurisation du système informatique

Former et sensibiliser les salariés

Une simple erreur ou une négligence humaine sont susceptibles d’avoir de lourdes conséquences. Aussi, il s’avère essentiel de sensibiliser l’ensemble des personnels de l’entreprise aux règles de cybersécurité. Un attention particulière devra être portée à la gestion des mots de passe. Les salariés veilleront, en outre, à mettre à jour régulièrement les logiciels à leur disposition et à ne pas faire un usage personnel de leurs appareils informatiques professionnels, notamment dans un contexte de télétravail ou d’activité nomade. Au besoin, les actions de formation à la sécurité des serveurs pourront être externalisées au profit d’un prestataire choisi pour son haut niveau d’expertise.

Inventorier les appareils connectés au réseau et réaliser les mises à jour

Voici nos 4 conseils pour bien sécuriser son parc informatique :

  • Recenser l’ensemble des machines présentes dans l’entreprise. Dans les PME qui ne disposent pas d’une DSI attentive, des logiciels antivirus différents sont souvent installés d’une machine à une autre ;
  • Identifier les vulnérabilités et organiser le monitoring de la sécurité informatique ;
  • Uniformiser les OS et les dispositifs de sécurisation du système informatique (antivirus…) ;
  • Effectuer régulièrement des mises à jour des ordinateurs et des antivirus, afin de garantir dans le temps la protection contre les virus.

Protéger les serveurs avec un pare-feu local

Le pare-feu va vous permettre, par un système d’autorisation d’accès, de filtrer les entrées et les sorties réalisées depuis votre réseau. S’il ne doit pas conduire à restreindre drastiquement les accès Internet des salariés, il a vocation à protéger votre infrastructure contre les sites les plus douteux.

Sauvegarder régulièrement les données

Dès lors que vous ne pouvez pas accéder à vos données, c’est toute l’activité de votre entreprise qui s’arrête. En réalisant des sauvegardes régulières et en vous assurant du caractère opérationnel de votre dispositif de sauvegarde, vous éviterez cet écueil et n’aurez pas à céder au chantage des pirates pour récupérer vos informations. Enfin, il est conseillé de procéder à une double sauvegarde (locale et à distance).

Mobiliser une équipe spécialisée et faire appel à des experts

Les PME disposent rarement des moyens nécessaires pour s’attacher à plein temps les services d’une équipe d’experts en charge de prévenir les menaces informatiques. Certaines entreprises négligent même cette mission qui n’apporte pas directement de valeur. 

Compte tenu de l’omniprésence du risque, il s’agit là d’une grave erreur. Les chefs d’entreprises ont le choix soit de faire monter en compétence leurs équipes internes, soit de recourir aux services d’un cabinet d’experts à intervalles réguliers, pour identifier les failles de sécurité et repérer les éventuelles intrusions. Certains de ces cabinets proposent d’ailleurs des forfaits pluri-mensuels.

Que faire lorsque votre entreprise est victime d’une cyberattaque ?

Dans un premier temps, il est indispensable de conserver son sang froid. Les cybercriminels rivalisent d’ingéniosité et il n’est pas complètement surprenant qu’une opération de piratage réussisse à profiter d’une faille de sécurité, quand bien même vous disposez de logiciels performants contre les virus et d’un système de cybersécurité efficace. 

Cette situation ne doit pas être vécue comme un échec, mais plutôt comme une expérience qui va vous permettre de renforcer la protection de vos serveurs. Nous allons vous expliquer ici comment réagir face à une cyberattaque étape par étape, afin de limiter les conséquences de l’intrusion.

Éviter que le virus ne gagne tout le réseau

Il convient de débrancher immédiatement du réseau le poste de travail ou le serveur infecté. À défaut, il sera difficile de l’arrêter par la suite et de l’empêcher de prendre d’assaut l’ensemble de votre infrastructure. Vous devrez également prévenir vos collaborateurs et clients, sans attendre et sans minimiser le problème. Réunissez la cellule de crise, si une telle instance existe dans votre organisation de sécurité.

Passer à un fonctionnement minimal en mode dégradé

S’il convient de s’abstenir d’utiliser les outils informatiques pour le temps de la crise, une activité minimale peut être poursuivie, notamment en privilégiant les contacts directs (physiques, téléphoniques…) et le travail sur papier.

Ne pas céder aux demandes de rançon

Par définition, les auteurs de piratage ne sont pas des personnes honnêtes. Il serait donc hasardeux de leur faire confiance pour mettre hors d’état de nuire un logiciel malveillant en échange du versement d’une somme d’argent ou d’autres avantages. 

Dans la plupart des cas, ils n’en feront rien et accentueront même la pression, pour faire monter le chiffre de la rançon. En ne cédant pas, les entreprises luttent contre le cybercrime puisqu’elles réduisent à néant l’action des pirates. Encore une fois, il convient de rappeler toute l’importance de réaliser régulièrement des sauvegardes des données, pour ne pas être contraint de céder au chantage.

Négocier efficacement la sortie de crise

Une entreprise attaquée est une entreprise qui reste vulnérable. Aussi, les opérations de restauration du système d’information doivent être conduites par des experts. En outre, chaque membre de l’entreprise veille à modifier et à sécuriser ses mots de passe.

Toshiba_guide_securite_informatique