Réseau 5G : les différences entre les technologies 4G et les technologies 5G

Depuis quelques années, on entend énormément de choses sur les bénéfices des nouvelles technologies 5G qui doivent bientôt prendre place dans les différents pays du monde. Mais quels sont exactement les enjeux autour de la mise en place de cette cinquième génération de standards en France ? En quoi le déploiement de la 5G aura-t-il une influence considérable, pas seulement sur la téléphonie mobile et ses opérateurs, mais aussi sur l’environnement et sur notre usage de la réalité virtuelle ? Voici quelques éléments de réponse pour ceux qui veulent en savoir plus.

Les caractéristiques des nouvelles technologies 5G

Si la mise en place du réseau 5G sans fil fait autant parler d’elle, c’est qu’elle devrait annoncer le début d’une nouvelle ère en matière de technologies, d’échanges de données en GHZ et de communication par ondes millimétriques.

D’ici quelques années, nous devrions tous manipuler quotidiennement des objets connectés 5G : ordinateurs, téléphones mobiles, mais aussi voitures, enceintes, appareils d’électroménager ou de réalité virtuelle…

Pour parvenir à une telle prouesse technologique, les opérateurs qui souhaitent contribuer à ce déploiement doivent redoubler d’ingéniosité, puisque le débit et les fréquences des échanges de données seront sans commune mesure avec tout ce que l’on a pu connaître jusqu’à présent.

Mais cela implique également de nouveaux risques. Une cyberattaque contre ce nouveau réseau mobile sans fil pourrait en effet avoir des conséquences désastreuses dans la vie quotidienne des citoyens.

C’est pour cette raison d’ordre sécuritaire que la Commission européenne prend le temps de l’analyse avant de donner son feu vert définitif. Une ville intelligente, c’est fort pratique, mais c’est aussi fragile car dépendant de son réseau mobile. Et cela, l’Union européenne l’a bien compris.

Les différences entre la 5G et le réseau 4G

Le déploiement de la 5g est donc un événement central dans l’évolution de notre civilisation, qu’il convient de ne pas prendre à la légère.

C’est en partie ce qui explique certaines réserves de l’Union européenne et de la Commission européenne, mais aussi d’autres acteurs sociaux et politiques en France.

En cela, un environnement 5G n’a rien à avoir avec celui de la 4G. Le débit des informations échangées sur le réseau de téléphonie mobile sera 100 fois plus rapide. Les fréquences utilisées se calculeront en GHZ. Avec la 4G, impossible d’imaginer la mise en place d’une ville intelligente, régie par la circulation des ondes millimétriques.

Impossible également d’imaginer l’usage des pratiques du futur, telles que les voitures sans pilote ou la chirurgie à distance.

Dans un avenir proche, les oscillations par unité de temps nécessaires pour les échanges pourront atteindre 100 Gbit/s. Cela implique qu’il faut également revoir tous nos espaces de stockage numérique. »