audit de sécurité informatique

L’audit de sécurité informatique s’inscrit dans une démarche stratégique essentielle pour le bon fonctionnement de toute entreprise. Elle permet de prévenir et d’éviter les failles ainsi que les intrusions dans le système. Découvrez 4 conseils pour bien sécuriser son parc informatique.

En quoi consiste un audit informatique ?

Il s’agit d’une démarche préventive mise en place pour déceler les principales failles dans le parc informatique d’une entreprise en matière de sécurité – qu’elle soit de petite, de moyenne ou de grande taille. Plus précisément, un audit de sécurité informatique sert à vérifier si les systèmes d’exploitation, la productivité de tous les équipements ainsi que la pertinence des logiciels de sauvegarde utilisés correspondent aux besoins de l’entreprise.

Le processus implique également la vérification des risques d’intrusion et éventuels problèmes liés aux postes de travail ou aux courriels. L’audit est principalement axé sur la recherche de falsifications d’information, d’erreurs de manipulation et d’indices laissant penser à un piratage. 

Avec les nombreuses mises à jour des logiciels et l’ajout de nouveaux appareils, des erreurs de configuration peuvent survenir et menacer l’intégrité de l’infrastructure informatique. En procédant à un audit de sécurité à intervalles réguliers, une entreprise peut repérer à temps les vulnérabilités et les failles de son parc informatique afin de les corriger.

Quels sont les principaux objectifs de la sécurité informatique ?

Avant de mettre en place un audit de sécurité, il faut identifier les principaux objectifs de la sécurité informatique pour une entreprise.

  • L’un des premiers objectifs consiste à vérifier le fonctionnement, la conformité et l’efficacité de chaque poste de travail, de chaque serveur, des applications bureautiques ainsi que des voies de connexion.
  • Un autre objectif concerne l’accès aux données. La mise en place de moyens performants pour les protéger (normes d’accessibilité, outils de protection performants tels que pare-feu, anti-malwares, logiciels antivirus…) doit constituer une priorité.
  • L’amélioration et, si nécessaire, la modification du système informatique et son réseau – en tenant compte des contraintes de ressources humaines et matérielles – doivent également être prises en compte dans les objectifs visés.

Voici 4 conseils pour assurer la sécurité d’un parc informatique

Les spécialistes de la sécurité informatique retiennent généralement 4 actions concrètes et prioritaires pour assurer la sécurité d’un réseau informatique et limiter les problèmes :

  • Le contrôle des données et de toutes les informations de connexion.
  • La sécurisation et l’authentification des mots de passe avec des accès limités aux personnes désignées.
  • Le stockage sécurisé des processus et des données d’identification.
  • La mise à jour régulière et l’évolution des systèmes d’exploitation et des logiciels.

Quelles sont les étapes d’un audit de sécurité informatique ?

Le processus implique généralement les étapes suivantes :

  • La définition des besoins en sécurité informatique de l’entreprise et la précision de ses objectifs.
  • La rencontre du personnel, en particulier les administrateurs du système et les développeurs, pour les interviewer. Fréquemment, l’audit va révéler un manque d’accompagnement ou de connaissances techniques parmi les membres de l’équipe.
  • La vérification des mesures déjà en place et l’inspection du système informatique de l’entreprise en matière de sécurité selon les normes en vigueur. Tout ce qui est obsolète ou inadéquat ne doit pas être conservé.
  • L’analyse de la gestion des outils de protection et de sauvegarde mis en place sur les différents postes de travail et toute l’infrastructure. Entre autres, il faut tenir compte de la vérification du point d’accès Wi-Fi, de l’efficacité de l’anti-spam et de la sécurité de la messagerie électronique.
  • La réalisation de tests d’intrusion. Cette opération est essentielle pour identifier les moyens potentiels de s’infiltrer dans le système d’information de l’entreprise. Les pirates informatiques n’hésitent pas à y entrer via les ordinateurs portables, les autres postes de travail nomades, les smartphones et les tablettes. Si nécessaire, il faudra procéder à des tests plus poussés comme ceux de la boîte noire, de la boîte grise et de la boîte blanche.
  • La préparation d’un rapport d’audit de sécurité informatique détaillé. C’est ce qui va permettre à l’entreprise de renforcer ses protections et de procéder aux actions correctrices à temps. À la fin du processus, un plan d’action avec applications correctives sera élaboré.

Une intrusion dans un réseau informatique peut être effectuée aussi bien physiquement (sur les différents équipements) qu’à distance.

Quels sont les principaux avantages d’un audit de sécurité ?

Cette stratégie préventive permet à une entreprise d’éviter les conséquences désagréables d’une intrusion (pertes financières, vulnérabilités dans le système informatique, ralentissement de ses activités, perte de clients…). Une fois les erreurs techniques et les vulnérabilités décelées et corrigées, un gain de productivité et d’efficacité en résultera. 

L’audit informatique permet aux entrepreneurs de s’assurer que leur parc informatique est conforme aux normes de la législation en vigueur. Si l’entreprise doit finalement être fusionnée, vendue ou faire partie d’une cession, l’analyse effectuée par l’audit informatique facilitera notablement les démarches.

Idéalement, l’audit doit être réalisé par un spécialiste en sécurité informatique, appelé « auditeur ». Sur demande, il peut indiquer à l’avance le temps nécessaire ainsi que le budget à investir pour entreprendre cette analyse et ces modifications. Il fournit également des recommandations spécifiques pour sécuriser le système informatique à l’avenir.

Toshiba_guide_securite_informatique