logiciels de sécurité informatique

L’exploitation d’un système informatique exige de respecter certaines règles de sécurité pour assurer le bon fonctionnement de l’ordinateur et éviter les malwares et toute intrusion. Voici 4 conseils pour bien sécuriser son parc informatique : installer un antivirus complet, utiliser un pare-feu, recourir à un outil contre les spams et passer par un serveur Proxy.

Les logiciels de protection du système informatique

Suite au développement exponentiel des logiciels de sécurité informatique, réseaux numériques et périphériques, une bonne protection contre les cyberattaques est indispensable. Parmi les différents types de protections de serveurs et antivirus, on compte :

  • les outils anti-malwares pour supprimer les programmes malveillants et publicitaires (Malwarebytes, Ad-Aware, Windows Defender…) ;
  • les programmes qui permettent d’analyser le réseau et de détecter le niveau de l’hôte pour limiter les intrusions (Advanced IP Scanner, Nmap, Nessus…) ;
  • les gestionnaires de mots de passe pour optimiser la sécurité à l’aide d’algorithmes (Twofish, AES) ;
  • la boîte à outils qui assure la surveillance du réseau, des serveurs et des applications avec des diagnostics et des rapports (NetCrunchTools) ;
  • les anti-spams qui disposent d’un dispositif de filtrage fiable pour repérer les e-mails provenant d’émetteurs suspects (Altospam) ;
  • les logiciels d’entreprise pour une authentification intranet (in Webo).

L’importance de la sécurité informatique

Le développement croissant des solutions numériques et l’exploitation de ressources de plus en plus étendues nécessitent une plus grande protection des données contre les virus. Le b.a.-ba pour comprendre la sécurité informatique implique notamment de saisir les enjeux de l’autonomisation, de la sécurité et du contrôle de l’intégrité des systèmes informatiques et de leurs diverses ressources.

Le fonctionnement d’un outil de sécurité a pour objet la surveillance du réseau d’information d’une société, afin de repérer les vulnérabilités et d’agir rapidement et efficacement en cas de faille d’une fonction système ou d’une cyberattaque.

Solutions de sauvegarde des données : avantages et inconvénients

Voici un aperçu des diverses solutions de sauvegarde informatique pour garantir la protection des données et les retrouver en cas de pertes :

  • Le disque dur externe doit être utilisé avec prudence, car il risque de subir un crash disque. Le temps de téléchargement des données est relativement long. Il faut veiller à le laisser dans un endroit sûr pour éviter qu’une tierce personne ne l’utilise. Les virus peuvent se propager si le disque dur circule d’un PC à un autre.
  • Les disques durs connectés au réseau d’entreprise (NAS) conviennent uniquement pour les petites entreprises. S’ils sont équipés d’un système Raid, le crash du disque est limité, car les données sont recopiées sur le deuxième disque. Leur faible coût ne protège pas entièrement contre les cyberattaques : un dispositif de sécurité supplémentaire est alors recommandé.
  • Les mécanismes de sauvegarde sur appliances représentent un moyen hybride fiable. Ces solutions automatisées sont idéales pour les petites et moyennes entreprises, et elles ont l’avantage de fonctionner sans ressource externe. Les données peuvent être sauvegardées sur une box connectée au réseau de l’entreprise et recopiées dans le cloud, sur un site à distance.

Les critères de choix d’un logiciel de sécurité informatique en ligne

Il est désormais recommandé aux entreprises d’opter pour un outil spécialisé qui offre également une protection optimale des données sur le cloud. Cela devient indispensable au vu du renforcement des réglementations et de l’augmentation de la cybercriminalité. 

À cet effet, il convient d’utiliser une variété de technologies telles que le contrôle des accès et le cryptage pour garantir la protection des données confidentielles qui sont stockées dans le cloud. Les critères de choix d’un programme de sécurité englobent la capacité à détecter les dysfonctionnements, le rapport qualité-prix ainsi que la performance des alertes.

Comment protéger le système informatique de l’entreprise ?

Afin de protéger l’intégrité des fonctions et des données d’un ordinateur professionnel, il convient d’optimiser la sécurité pour éviter les désagréments en matière de virus et d’intrusion. Voici un bref descriptif de 9 bonnes pratiques pour assurer la sécurité informatique de son entreprise et limiter les failles :

  • protéger son ordinateur avec un antivirus de bonne qualité, capable de repérer les vulnérabilités et de protéger les données sensibles ;
  • utiliser un pare-feu de dernière génération (NGFW) pour éviter les failles. Ce système permet de détecter et bloquer les programmes malveillants ;
  • éviter de lire les spams et ne jamais ouvrir les pièces jointes provenant d’un destinataire non identifié. Il peut s’agir d’e-mails d’hameçonnage qui peuvent être infectés pour mieux voler vos données personnelles à des buts d’escroquerie financière ;
  • utiliser un serveur Proxy pour protéger les données. Celui-ci a pour objectif de sécuriser l’accès à vos informations confidentielles en gardant certaines données anonymes (pages web consultées, adresse IP…). En matière de filtrage, le Proxy applique les règles en fonction de la politique de l’entreprise intégrée (blocage de sites mis sur une liste noire, détection de sites malveillants…) ;
  • effectuer régulièrement une sauvegarde des documents et des données ;
  • sécuriser les objets connectés (IOT) pour éviter le piratage (VPN, accès aux réseaux privés, identification à deux facteurs) ;
  • sensibiliser et former les collaborateurs à la politique de sécurité informatique de l’entreprise ;
  • créer une chaîne de sécurité en partenariat (fournisseurs, entreprises associées) pour renforcer la sécurité de votre PME.
  • solliciter des experts en sécurité pour protéger le matériel informatique de manière efficace et adaptée aux besoins de l’entreprise.

Toshiba_guide_securite_informatique