culture numérique

Depuis plusieurs années, la révolution numérique crée de nouveaux enjeux, apporte des changements fondamentaux et restructure les entreprises. La transformation digitale n’est plus seulement réservée aux grandes entreprises. 

En effet, plus qu’un simple outil d’efficacité, elle est devenue un véritable besoin. Sans digitalisation des services, processus et outils, l’entreprise perd de sa compétitivité. Elle ne peut plus répondre aux besoins de ses clients et risque de sombrer dans l’obsolescence. Voilà pourquoi les entreprises doivent se digitaliser. Source de croissance et de rentabilité, la transformation digitale doit s’inscrire dans un changement de la culture d’entreprise. 

Selon une étude menée par Cap Gemini en juin 2017, 62 % des personnes interrogées considèrent la culture d’entreprise est le principal obstacle à la transformation digitale dans les entreprises françaises. Concilier culture d’entreprise et révolution digitale est donc primordial. Pour mener à bien l’une des transformations sociétales les plus importantes depuis la révolution industrielle, voici un aperçu des compétences nécessaires des managers de l’ère du numérique.

Être un manager leader

Dans une entreprise numérique, le manager ne doit plus seulement guider et encadrer ses équipes pour atteindre les objectifs de l’entreprise. En effet, il doit avant tout anticiper les changements apportés par la transformation digitale. Grâce aux informations disponibles sur Internet, les employés se forment en continu. Ils gagnent ainsi en connaissances et en compétences. 

L’autonomie acquise grâce aux formations présentes sur le web, leur permet d’échanger entre eux, d’évoluer au sein de leur métier et de progresser au quotidien, sans nécessairement avoir besoin de leur manager. Ce dernier doit donc tout mettre en œuvre pour instaurer une envie de collaboration au sein de ses équipes. Il doit accepter de ne plus être le seul détenteur de l’information. En adoptant une démarche d’accompagnement, il laisse à ses collaborateurs la possibilité de proposer et d’entreprendre des changements utiles pour l’entreprise. 

Mettre en avant les compétences de chacun doit être une priorité dans la stratégie managériale de la marque. En créant un fort sentiment d’utilité, le manager valorise toutes les parties prenantes de l’entreprise. Les compétences numériques sont partagées et l’implication des collaborateurs dans la réalisation des objectifs communs est alors plus forte.

Maîtriser les nouveautés

Parmi les changements apportés par la révolution numérique, le télétravail est un process en permanente progression. Contrairement au modèle des entreprises traditionnelles, les membres d’une même équipe ne partagent plus leur espace physique. Alors que certains ne travaillent que quelques jours par semaine depuis leur domicile, d’autres vivent dans une autre région ou même à l’étranger. Le manager doit donc s’adapter aux distances géographiques imposées par le télétravail. 

Pour suivre l’activité de ses collaborateurs, il se doit de maîtriser les outils numériques indispensables à la cohésion des équipes. De plus, il est conscient que les employés peuvent créer des groupes de travail sans nécessairement le solliciter. L’interconnexion permanente des collaborateurs met en place de nouveaux espaces de dialogue, plus directs et synthétiques. Les messageries instantanées, les objets connectés, les salles de travail virtuelles ou encore les documents partagés permettent de penser une nouvelle organisation au sein de l’entreprise. Le savoir n’est plus dispersé de manière verticale. En effet, le manager ne cherche plus à centraliser l’information, comme il le faisait dans les entreprises traditionnelles. Il la partage grâce aux nouvelles technologies numériques.

Placer l’humain au cœur de l’entreprise

Dans les grandes entreprises, tout comme dans les startups et PME, la transition numérique ne peut réussir que grâce à une bonne gestion des ressources humaines. En effet, dans une économie numérique, il est indispensable de placer l’humain au cœur de la stratégie d’entreprise. Ce sont les collaborateurs qui, en acquérant de nouvelles compétences numériques, mènent à bien la révolution digitale de l’entreprise. 

Si la stratégie et les objectifs sont fixés par la direction générale, c’est le travail collaboratif fourni par les différents services qui permet d’élaborer une nouvelle organisation. Les collaborateurs veulent se sentir importants et trouver leur place dans un projet commun. Il est donc primordial de les valoriser. Pour ce faire, le manager doit déléguer certaines tâches. En fonction des compétences de chacun, il octroie de nouvelles responsabilités à ses partenaires. 

Les entreprises françaises l’ont compris : la transition numérique ne peut se faire que grâce à un management dit de « soft power ». Les nouvelles générations sont de plus en plus connectées, voire hyper-connectées. Le manager doit donc anticiper les besoins individuels de chacun tout en intégrant les usages numériques à ses méthodes de management. Certaines pratiques, initiées dans les startups, telles que la démocratisation des réseaux sociaux d’entreprise, les open space ou l’utilisation d’objets connectés, font partie des bonnes pratiques de la transformation digitale des entreprises. Les prendre en compte est primordial.

Communiquer durant la transition

À l’instar de la révolution industrielle, la transition digitale transforme les entreprises. Dans l’ère de l’économie numérique, la communication est l’un des piliers du management. En effet, la transformation digitale doit saisir les opportunités du numérique pour l’entreprise notamment grâce aux nouveaux moyens de communication. Le manager, peut et doit communiquer auprès des parties prenantes à chaque étape de la transformation numérique. 

S’il revient à la direction générale de définir les objectifs à atteindre, c’est à ses équipes de déterminer et mesurer des indicateurs de performance. Qu’il s’agisse du nombre d’utilisateurs, de leur niveau de satisfaction ou encore du ROI, chaque indicateur doit être analysé à intervalles réguliers. Le manager met alors en avant les réussites et les points à améliorer. Il communique également sur les changements à mettre en place. 

Enfin, en tant que leader, il trouve les arguments pour accompagner les collaborateurs dans la transformation digitale. En valorisant les réussites individuelles et collectives, il démontre l’utilité des nouvelles technologies au sein de l’entreprise. C’est à lui de convaincre chaque individu de l’importance de l’acquisition de nouvelles compétences technologiques, du travail collaboratif ou encore des objets connectés.