risques informatiques

Le boom de l’utilisation d’Internet, le recours massif aux applications hébergées ou encore une interconnexion des systèmes d’information de plus en plus poussée sont autant de facteurs qui favorisent le risque de cyberattaques. Si chacun d’entre nous est exposé à la menace d’une intrusion dans son ordinateur, le danger est particulièrement fort pour les PME. La moindre faille d’un système informatique expose les entreprises à des risques réels tels que le hameçonnage (phishing) ou les ransomwares. Pour savoir comment assurer la sécurité du réseau informatique de l’entreprise, il est primordial de bien identifier les principaux risques informatiques.

Les cyberattaques : un risque à prendre au sérieux pour les PME

À la date du 1er septembre 2020, l’ANSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) était intervenue pas moins de 104 fois pour traiter des attaques informatiques ayant affecté des entreprises. Ce chiffre témoigne de la réalité des périls que font planer les cyberattaques sur le fonctionnement des entreprises. Selon plusieurs experts, dont European Confederation of Institutes of Internal Auditing (ECIIA), la cybersécurité sera le grand défi de demain pour les PME.

Or, un travail conséquent reste à fournir pour atteindre une protection satisfaisante contre les risques informatiques. Si l’on se fie au rapport « Cybermenace : avis de tempête » publié par l’Institut Montaigne, force est de constater que la France n’a pas atteint une maturité suffisante en matière de cybersécurité. C’est notamment le cas des PME et des TPE qui, toujours selon le même rapport, subiraient pas moins de 50 000 attaques informatiques par an.

Des recommandations pour sécuriser l’infrastructure informatique de son entreprise

Afin d’éviter de graves conséquences dues au piratage, plusieurs règles et bonnes pratiques sont recommandées aux sociétés. Parmi ces dernières, voici 4 conseils pour bien sécuriser son parc informatique et remédier à ces vulnérabilités :

  • Former ses collaborateurs aux technologies informatiques et numériques : une intrusion au sein de l’infrastructure informatique d’une entreprise résulte souvent d’une erreur humaine. La sensibilisation du personnel au bon usage des dernières technologies permet de réduire nettement les risques.
  • Mettre à jour les antivirus, les serveurs et le système d’exploitation des ordinateurs : des mises à jour régulières permettent notamment d’éviter que les failles des processus ne soient exploitées par les virus.
  • Faire attention à ses mots de passe : la mise en place d’une politique de rigueur pour les mots de passe s’avère cruciale. Veillez par exemple à ce que plusieurs collègues ne partagent pas le même mot de passe.
  • Gérer les droits d’accès : plus l’accès aux outils informatiques de l’entreprise est limité, et plus les risques de cyberattaques seront restreints.


Pour appliquer ces conseils efficacement, il est indispensable d’identifier les principales menaces qui pèsent sur l’environnement informatique des PME. Nous allons maintenant revenir sur sept d’entre elles.

Le hameçonnage : le risque informatique le plus courant pour les PME

Aussi connu sous le nom de phishing, l’hameçonnage compte parmi les vecteurs d’attaques informatiques contre les PME les plus répandus. Il consiste pour un cybercriminel à se faire passer pour une banque, une marque, voire un collaborateur de l’entreprise visée afin de lui soutirer des informations confidentielles : mots de passe, coordonnées bancaires, etc. 

Avec près de 135 millions de cas recensés quotidiennement, le phishing est sans conteste le plus grand danger informatique auquel sont exposées les PME. Pour prévenir ce type de cyberattaque, les entreprises sont invitées à contrôler l’état des informations disponibles à leur sujet sur Internet et à les réduire le plus possible.

Quid des ransomwares ?

Le ransomware, ou rançongiciel, est intimement lié à la pratique du phishing. En effet, au cours d’une attaque d’hameçonnage, la victime est souvent invitée à cliquer sur un lien ou à télécharger une pièce jointe piégée avec un ransomware. 

Une fois cela fait, les cybercriminels demandent à l’entreprise une rançon afin qu’elles puissent récupérer les données volées et retrouver le plein usage de ses ordinateurs. En cas de refus, les hackers peuvent détruire les données ou les rendre publiques. Pour faire face à la menace des rançongiciels, les PME sont conviées à sauvegarder régulièrement leurs données en dehors de leur réseau.

La malversation et l’espionnage industriel

La malversation compte parmi les principaux risques informatiques qui guettent les PME. En effet, la grande majorité des fraudes informatiques se déroulent au sein même de l’environnement de travail et peuvent être le fait des collaborateurs eux-mêmes. 

D’après Ernst & Young, pas moins d’une entreprise sur cinq à travers le monde s’est retrouvée confrontée à ce problème entre 2009 et 2011. L’espionnage industriel constitue une autre menace que les PME doivent prendre au sérieux. Pour se prémunir contre un tel danger, il est recommandé de supprimer l’accès aux serveurs des anciens employés de l’établissement.

Quels sont les autres risques informatiques à éviter pour les PME ?

Quelles sont les solutions de sécurité informatique à disposition des entreprises ? La sensibilisation des PME aux risques qui planent sur leur réseau informatique est essentielle, de même que la connaissance des outils de protection pouvant être mobilisés. Hormis le phishing ou le ransomware, trois autres risques méritent d’être recensés, dont :

  • la perte ou le vol de terminaux informatiques,
  • la surcharge de travail et le manque de personnel,
  • les réticences des entreprises à investir dans un système de protection onéreux de leurs logiciels.

Toshiba_guide_securite_informatique