transformation digitale des entreprises définition

Le XXIᵉ siècle sera digital ou ne sera pas. Le numérique est partout, ou presque. Le phénomène est même perçu comme la troisième révolution anthropologique, voire industrielle. Du point de vue de l’entreprise, la dématérialisation est une question incontournable. On estime, à cet égard, que près de la moitié des entreprises françaises aurait déjà procédé à leur e-transformation, tandis que l’autre moitié ne l’aurait pas amorcé, ni établi de stratégie en ce sens. Pourtant, 70 % des entreprises interrogées révèlent que la transformation numérique est constitutive d’opportunités pour le développement de leur chiffre d’affaires. Notre article « la transformation digitale des entreprises définition se concentrera principalement sur le concept d’e-transformation.

La transformation digitale : par où commencer ? Nombreuses sont les entreprises qui se posent cette question. L’expression « mutation numérique », largement répandue aujourd’hui – pour ne pas dire à la mode – est devenue virale. Depuis la crise sanitaire, il est largement admis que le développement de l’entreprise dépend de l’e-transformation. Toutefois, parce qu’elle bouleverse les habitudes et les méthodes traditionnelles de travail, la digitalisation implique une mise en œuvre par étapes. Une lecture trop littérale du concept d’e-transformation serait trompeuse, car le phénomène ne peut se réduire à l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans l’entreprise. Dès lors, en quoi consiste l’e-transformation ?

Transformation digitale des entreprises définition : l’évolution du concept d’e-transformation

Pendant longtemps, l’e-transformation désignait la conversion de données analogiques en données numériques. La mutation renvoyait simplement à des modes de codage de l’information sous une forme binaire. Son sens a ensuite évolué avec un champ de significations beaucoup plus élargi. Elle est surtout une conceptualisation de l’influence des techniques de l’information et de la communication, en particulier l’essor de l’internet et du numérique, sur les organisations. 

L’e-transformation ne revêt donc pas qu’une dimension technique. Elle possède aussi un aspect social, culturel et économique. Ubiquité, instantanéité, internet des objets, dilution des frontières dans le « village global », modification des usages de consommation avec le commerce en ligne et des habitudes, émergence de nouveaux métiers en lien avec le numérique… les exemples des bouleversements sont légion. 

Aujourd’hui, le concept de digitalisation est orienté vers l’entreprise, laquelle ne peut plus rester en marge de cette nouvelle configuration. De nombreuses opportunités sont à saisir. Il n’y a qu’à voir le marché boursier pour se rendre compte que les sociétés les plus puissantes du monde évoluent dans le secteur du numérique. Il s’agit d’ailleurs d’une question de survie pour l’entreprise. Cependant, il faut savoir que ces modifications ne proviennent pas d’un acte unique et ponctuel. Elles sont le résultat d’un processus au long cours qui nécessite une progression par étapes, dont l’une d’elle consiste à accompagner les collaborateurs dans la transformation digitale

Mise en œuvre de l’e-transformation

Beaucoup de professionnels se demandent : qu’est-ce que la transformation digitale des entreprises, concrètement ? Si la réponse est simple, l’exercice peut s’avérer long et difficile. Il s’agit d’abord d’une volonté psychologique de l’entreprise d’intégrer les techniques de l’information et de la communication d’un point de vue technologique, mais aussi social et culturel. En somme, c’est l’assimilation des codes et usages de l’univers numérique dans l’entreprise. 

Au préalable, il sera nécessaire de définir les enjeux à travers les spécificités de l’activité de l’entreprise. Cette première phase achevée, il s’agira de définir une stratégie adaptée. Cette analyse transversale permettra d’identifier les habitudes dans le secteur, l’évolution des systèmes d’information ou encore d’améliorer la relation client par le biais des ressources en ligne. 

Ensuite, il conviendra d’établir un inventaire des ressources numériques disponibles, ainsi que des besoins en matériel et en compétences métiers pour mener à bien ce travail de définition des besoins. Cela implique le recrutement ou la formation d’un personnel spécialisé, mais aussi de fédérer les collaborateurs autour d’un projet commun. 

Enfin, il s’agira de modifier en profondeur les fonctionnements traditionnels, d’investir sur le long terme et de réinventer la relation client. 

Réussir l’e-transformation : l’humain au cœur de la stratégie

Certains experts considèrent que la réussite de la transformation numérique des entreprises dépend essentiellement d’un seul facteur. Selon eux, le frein le plus important réside dans l’humain et non dans la technologie. On a coutume de dire que les habitudes ont la vie dure. L’entreprise illustre parfaitement cet adage, tant les structures d’organisations pyramidales, les pratiques managériales et la culture d’entreprise sont délicates à transformer. Les bouleversements des systèmes de pensées des collaborateurs conduisent souvent à une désorientation et à une désorganisation qui entrent en contrariété avec les objets poursuivis et les enjeux de la structure. 

La transformation digitale doit, par conséquent, reposer sur une stratégie managériale et organisationnelle permettant de faire céder les résistances des collaborateurs, mais surtout de les intégrer à toutes les phases de la transformation. C’est à travers le prisme de l’humain que l’entreprise parviendra à se saisir de la technique pour révolutionner son domaine d’activité.

C’est à cette condition que l’entreprise entrera pleinement dans le XXIème siècle digitalisé. Ce défi est loin d’être insurmontable. De nombreuses exemples témoignent que les entreprises peuvent réussir à piloter leur transformation, à l’instar de la Société Générale, Air France ou encore Uber.

vie numérique en entreprise