plateformes edge

Il existe différentes plateformes edge, mais avant toute chose, il convient de définir ce qu’est le edge computing.

Qu’est-ce que le edge computing ?

Tout le monde connaît depuis quelques années le cloud computing, qui consiste à exploiter la puissance de calcul de serveurs distants au travers d’un réseau, généralement Internet. Cela permet de ne plus avoir besoin d’héberger ses serveurs en interne, et de pouvoir les exploiter, même s’ils sont géographiquement très éloignés (parfois même dans un pays étranger).

Le edge computing, c’est tout l’inverse. Avec la multiplication des données générées et échangées par les périphériques nomades (tablettes, portables, smartphones…) et les objets connectés qui arrivent dans nos vies, la priorité n’est plus à la puissance de calcul mais à la sécurité et à la vitesse de traitement des données. Plutôt que d’avoir une énorme capacité de calcul partagée dans d’immenses datacenters éloignés comme pour le cloud computing, on va préférer assurer des transferts rapides et sécurisés des données.

Pour cela, on va utiliser des datacenters de tailles plus modestes (des plateformes edge), mais proches géographiquement du réseau que va utiliser l’objet connecté. Nous passons donc d’une architecture centralisée (le cloud computing) à une architecture distribuée (le edge computing).

Envie d’en savoir sur les objets connectés, la réalité augmentée et comment ils peuvent aider votre entreprise ? Téléchargez notre guide des objets connectés au service des entreprises.

 

Plateformes Edge : les différents types de besoins

Le cloud computing ne va pas disparaître pour autant. Les datacenters seront toujours là pour fournir la puissance de calcul nécessaire au traitement d’immenses volumes d’informations. Néanmoins, bien que très performants, les processeurs actuels ne suffiront sans doute pas à traiter toutes les données qui arriveront demain, et les réseaux actuels, organisés autour de nœuds de traitements, risquent de rapidement saturer.

De la même façon, les datacenters de cloud computing ne sont pas adaptés au traitement de toutes les informations qui seront envoyées par les objets connectés. En effet, dans l’Internet des objets, tous ne demandent pas les mêmes performances. Si les informations envoyées par un frigo connecté qui souhaite indiquer qu’il est vide ou une porte de garage qui souhaite indiquer si elle est ouverte ou fermée ne souffriront pas d’un temps de transfert réseau et de traitement un peu long, ça ne sera pas le cas d’une voiture connectée qui envoie des données de télémétrie toutes les millisecondes et qui attend une réponse rapide.

La réorganisation de l’architecture du réseau va permettre à l’Internet des objets de disposer de serveurs de traitement proches du réseau auquel ils se connectent, de façon à obtenir des temps de réponse et de traitement très rapides.

Les grandes compagnies ne s’y trompent pas en mettant en place des plateformes edge, et proposent dès à présent des solutions, comme le IoT Edge de Microsoft Azure par exemple, qui propose d’étendre les fonctionnalités cloud proposées dans Azure aux objets connectés edge.

 

Plateformes edge : le mobile Edge

Pour profiter de tous les avantages des nouvelles plateformes edge, il va falloir utiliser des équipements compatibles. C’est le cas notamment du dynaEdge, le dernier né de Toshiba.

Il ne s’agit ni plus ni moins qu’un mini PC basé sur Windows 10 qui tient dans la poche, et qui est en mesure de profiter pleinement des performances offertes par les services Microsoft Azure IoT. Le dynaEdge embarque tous les outils nécessaires à une communication efficace et sécurisée (accès natif aux ressources Edge, intégration de Skype for Business…) et fournit aux utilisateurs une interface intuitive et très simple à prendre en main.

Ces outils peuvent également s’avérer utiles aux techniciens de laboratoire : en activant la consultation mains libres, ils peuvent aisément consulter des résultats ou encore suivre des procédures, étape par étape. Ce qui limite les erreurs et fait gagner du temps.

A lire aussi dans notre dossier « Internet of Things » :

https://www.votre-it-facile.fr/landin-pages/telechargez-guide-des-objets-connectes-au-service-des-entreprises/