cybersécurité

Les entreprises qui utilisent des technologies numériques et les systèmes informatiques actuels sont amenées à protéger leurs ordinateurs de la cybercriminalité. Les secteurs industriels qui intègrent des systèmes d’informations numériques doivent garantir la cybersécurité de leur installation pour protéger l’intégrité des données traitées par les logiciels de l’entreprise. Le déni d’une cyberattaque peut provoquer des dommages considérables. Attaque informatique ou cyberattaque : quels sont les différents types ? Certains cybercriminels intègrent des organisations groupées tandis que d’autres acteurs individuels ont pour objectif d’escroquer ou de voler des données pour détourner de l’argent.

La cybersécurité : une notion centrale pour les PME

La notion de cybersécurité se réfère à tous les moyens mis en œuvre pour garantir la protection de l’intégrité des données informatiques et des appareils d’une société, quel que soit son secteur d’activité. Les collaborateurs ont besoin de processus sûrs et performants pour optimiser leurs conditions de travail et entretenir des relations de confiance auprès des clients et des partenaires. Les entrepreneurs sont tenus légalement d’assurer la confidentialité des données à travers la mise en place de processus techniques et organisationnels fiables.

L’évolution des technologies numériques et la généralisation des outils impliquent le développement de nouvelles stratégies de protection, comme le chiffrement des connexions et des données ou encore le contrôle régulier des mécanismes actionnés. La protection optimale contre les fraudes en ligne permet d’assurer la sécurité des achats en ligne pour les clients et d’exercer une activité professionnelle conforme aux législations en vigueur.

Les enjeux de la cybersécurité pour la gestion des données confidentielles

La sécurité des données personnelles fait partie des enjeux essentiels à la gestion des actions d’une entreprise qui communique par le biais de sites Internet, de terminaux et d’applications diverses. Le développement de l’activité et du marketing garantissent la productivité d’une société. Ces actions nécessitent impérativement la collecte de données personnelles pour être menées à bien.

Des contrôles stricts sont nécessaires pour assurer la confidentialité absolue des informations, notamment au niveau de la collecte des données et de l’archivage. Le protocole de « Règlement Général sur la Protection des Données » (RGPD) doit être précis et performant afin de limiter les risques d’attaques malveillantes.

Les différences entre cybercriminalité, cyberattaques et cyberterrorisme

Quelles différences y a-t-il entre les concepts de cybercriminalité, cyberattaques et cyberterrorisme ?

  • Cybercriminalité : les acteurs agissent en groupe ou de façon isolée en sélectionnant des secteurs pour causer des désagréments et générer des gains financiers.
  • Cyberattaques : ces attaques sont généralement réalisées pour récolter des informations et agir à des fins politiques.
  • Cyberterrorisme : cette action consiste à dérégler les systèmes électroniques d’un État ou de certaines organisations pour semer la panique.

Quels sont les différents processus utilisés en cas d’intrusion ?

Les cybercriminels se servent d’un ordinateur ou d’un autre appareil numérique pour accéder à des données confidentielles, qu’elles soient personnelles ou professionnelles. Leur but principal est de dévoiler ou de vendre des informations pour obtenir de l’argent. Voici un aperçu des différents types d’attaques :

  • Le phishing : utiliser l’identité d’un tiers ou d’une organisation pour obtenir des données bancaires et des identifiants.
  • Les attaques de déni de service (DDOS) : rendre un serveur ou un réseau informatique indisponible par l’envoi de nombreuses requêtes jusqu’à saturation ou par l’exploitation d’une faille de sécurité, afin de s’emparer des données sensibles.
  • Le ransomware : un programme informatique malveillant qui vole des données personnelles.
  • Le cheval de Troie : un programme qui vise à insérer des fonctionnalités malveillantes dans l’ordinateur de la victime.
  • Le ver informatique : un logiciel malveillant qui transmet des virus sur plusieurs ordinateurs connectés via Internet ou sur un réseau local.
  • Les PUP’s : des programmes potentiellement indésirables qui ralentissent les appareils et diffusent beaucoup de publicité pour mieux collecter les données privées.
  • Les Botnets : des réseaux d’ordinateurs infestés par des malwares que les malfrats utilisent pour réaliser des actions en ligne sans aucune autorisation.

Quel est l’impact d’une attaque des systèmes informatiques pour une entreprise ?

L’évolution numérique des appareils et le stockage des informations dans le cloud exigent une solide protection contre les fraudes. La cybersécurité est nécessaire pour protéger les réseaux informatiques, les applications, les données, le cloud et les appareils numériques. Le piratage des informations numériques d’une société peut engendrer la perte de données sensibles, un investissement financier élevé pour récupérer les fichiers volés, mais aussi une mauvaise réputation dans son secteur ainsi qu’une faillite dans les cas extrêmes.

Les criminels du web sont passibles de lourdes amendes et d’emprisonnement. Le recours à une entreprise spécialisée dans le domaine de la sécurité informatique peut s’avérer nécessaire pour renforcer la sécurité et les options de protection proposées à une entreprise.

Quelles solutions pour optimiser la cyberdéfense des PME ?

Afin de renforcer le développement de la cyberdéfense et éviter d’être victime d’une attaque sur les réseaux, il convient d’utiliser des outils de prévention efficace. Voici un aperçu des actions qui favorisent la protection des activités professionnelles en ligne :

  • L’identification de l’utilisateur par signature électronique ;
  • Le filtrage des flux d’informations ;
  • Le stockage sécurisé des données ;
  • L’utilisation de pare-feu et d’antivirus fiables ;
  • La mise à jour régulière des programmes ;
  • Les mots de passe très sécurisés à changer fréquemment ;
  • La protection des ressources et des données sensibles ;
  • La sauvegarde des informations importantes ;
  • La mise en place d’un plan de secours pour la continuité d’activité en cas d’interruption involontaire ;
  • La sensibilisation et la formation du personnel sur l’importance de veiller à la sécurité des informations transmises par Internet.

Toshiba_guide_securite_informatique