sécurité informatique

Les vulnérabilités d’un ordinateur peuvent altérer son fonctionnement et nuire à la cybersécurité des logiciels, des serveurs et des systèmes d’exploitation. Des virus peuvent rapidement s’infiltrer dans l’ordinateur si les méthodes de protection sont insuffisantes. Quels sont les principaux logiciels de sécurité informatique ? Il existe divers types de logiciels et de méthodes qui ont pour fonction de garantir la cybersécurité : antivirus, pare-feu, cloud…

La compréhension en matière de sécurisation informatique

La sécurité informatique intègre la protection des données et des réseaux face aux menaces, virus ou sites malveillants qui tentent de voler des informations à des fins d’escroquerie financière. Les étapes de transformation numérique des entreprises exigent que les administrateurs adoptent des solutions novatrices et plus performantes pour lutter contre la cybercriminalité. Celles-ci doivent être intégrées en amont, dès la conception de l’infrastructure informatique d’une entreprise.

Les moyens actuels mis en place pour assurer la sécurité informatique reposent pour l’essentiel sur l’automatisation des contrôles, par l’intermédiaire de comptes-rendus et d’ajustements réguliers. Ainsi, les collaborateurs d’une société peuvent rapidement effectuer les mises à jour nécessaires pour remédier aux vulnérabilités des systèmes et garantir la continuité du cycle de production des produits.

La sécurisation des serveurs et des systèmes informatiques en 4 étapes

L’exploitation d’un parc informatique exige d’adopter quelques principes de sécurité pour limiter les failles et réduire les coûts, tout en assurant un fonctionnement durable. Voici 4 conseils pour bien sécuriser son parc informatique et se protéger d’une intrusion :

  • Mettez en place une configuration Management Data Base ou CMDB, en créant une base de donnée qui identifie et archive tous les composants du parc informatique. Ce regroupement d’éléments englobe les périphériques physiques (imprimantes, claviers ordinateurs, scanners), techniques (logiciels, applications) et administratifs (contrats, licences). Grâce au CMDB, la gestion de toute modification ou problème survenu est facilitée, car toutes les interactions entre les divers éléments du parc informatique sont enregistrées de façon détaillée.
  • Automatisez les processus d’information des actions programmables telles que les mises à jour, le démarrage et l’arrêt de l’ordinateur, mais aussi l’envoi d’e-mails ou le renouvellement de contrats.
  • Uniformisez votre matériel informatique et renouvelez les équipements lorsqu’ils deviennent obsolètes. L’homogénéisation des logiciels de protection, OS et paramètres de sécurité augmente la protection contre les cyberattaques. Ainsi, la gestion du parc informatique est simplifiée et des solutions rapides peuvent être trouvées pour résoudre l’ensemble des problèmes détectés.
  • Effectuez des sauvegardes régulières de fichiers pour éviter de perdre des données importantes en cas de piratage ou face à d’autres menaces.

Quels principes de base pour limiter les failles sur Internet ?

Pour naviguer sur Internet, il convient de respecter certaines consignes pour éviter le piratage de données ou les virus. Parmi les indispensables règles à suivre, il est recommandé notamment :

  • d’effacer les cookies en allant dans les paramètres, pour éviter le traçage des marchands ;
  • de supprimer régulièrement l’historique de navigation ;
  • de veiller à ce que les achats en ligne soient dotés de moyens de paiement sécurisés, accompagnés de la présence d’un cadenas ;
  • de nettoyer le système informatique avec un logiciel approprié.

Quelles règles pour la sécurisation informatique d’une entreprise ?

Les administrateurs des entreprises doivent avoir des connaissances approfondies en matière de protection informatique, pour optimiser la sécurité des ordinateurs et leurs fonctions. Voici un descriptif de 9 bonnes pratiques pour assurer la sécurité informatique de son entreprise et éviter une intrusion :

  • Utiliser un programme de sécurité qui intègre une mission de surveillance continue. Ainsi, chaque activité en cours est répertoriée et contrôlée afin de garantir une réaction rapide en cas d’imprévu. Il est recommandé de faire appel à des spécialistes de la sécurité pour une installation performante.
  • Sensibiliser et former l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise aux risques liés aux cyberattaques et à la protection des données personnelles et sensibles.
  • Crypter les données de tous les ordinateurs portables, des disques durs externes, des clés USB ainsi que de tous les périphériques associés à l’activité de la société.
  • Utiliser un mot de passe sécurisé qui comporte au minimum 13 caractères, associés à des chiffres, des majuscules et des caractères spéciaux. Cela permet d’éviter une détection par les logiciels de piratage. Il est également important de changer fréquemment les mots de passe.
  • Renoncer à ouvrir les pièces jointes non accompagnées d’un e-mail, ces dernières pouvant contenir des virus. Il est indispensable de distinguer l’adresse e-mail professionnelle et personnelle. Pour limiter les contaminations, il est préférable de répondre à un seul interlocuteur lors de messages à destinataires multiples.
  • Gérer les droits d’accès en cartographiant tous les employés pour qu’ils aient uniquement accès aux données liées à leur poste de travail.
  • Optimiser la sécurité des API en choisissant un environnement sûr qui utilise des politiques d’autorisation et d’authentification fiables. L’utilisation du chiffrement, des jetons, des quotas, des signatures et d’une passerelle API doit être bien maîtrisée.
  • Veiller à télécharger des fichiers ou des applications sécurisées, qui sont validés par l’antivirus. Les programmes gratuits sans provenance vérifiée sont déconseillés. Les sites officiels sont à privilégier.
  • Contrôler et paramétrer les logiciels qui se lancent au démarrage pour garder uniquement ceux qui sont utiles. Ces opérations évitent le ralentissement de l’ordinateur. Il suffit de désactiver le démarrage des programmes superflus, ce qui n’a aucun impact sur leur utilisation ponctuelle.

Toshiba_guide_securite_informatique