formats de tablettes

Il existe différents formats de tablettes professionnelles. Considérées comme des gadgets onéreux il y a quelques années seulement, les tablettes font désormais partie de l’arsenal des outils mobiles utilisés par les entreprises. Pouvant être emportées partout, équipées de puces 4G, Wifi, Bluetooth et GPS, et utilisées aussi bien par le commercial lors de ses tournées en clientèle que par le chef de chantier dans le BTP, les tablettes professionnelles font entrer les entreprises dans une nouvelle ère de mobilité.

Mais si utiliser une tablette est devenu un jeu d’enfant, choisir parmi les nombreux modèles et les form factors existants l’équipement qui correspond le mieux aux besoins de l’entreprise, relève parfois du parcours du combattant. Nous allons essayer au travers de cet article de vous donner toutes les clés pour faire le bon choix, et trouver la tablette tactile correspondant le mieux à votre besoin.

 

Formats de tablettes : qu’est-ce que le « form factor » ?

Le form factor d’un appareil électronique, comme un ordinateur ou une tablette, regroupe en fait plusieurs notions. Alors que l’on pourrait penser que l’on ne prend en compte que la forme physique de l’appareil, il est également question de sa taille, de sa configuration et de l’organisation de ses composants.

Dans le cas d’un ordinateur, le form factor peut à la fois désigner le type de châssis utilisé et le type de carte mère.

Le « notebook » est par exemple un form factor désignant un ordinateur portable particulièrement compact, de forme généralement rectangulaire, qui s’ouvre pour donner accès d’un côté à un clavier et de l’autre à l’écran. Les notebooks sont eux-mêmes déclinés en plusieurs form factors en fonction des modèles et des séries : ultrabooks, netbooks, tablettes hybrides…

La tablette, l’ordinateur portable hybride ou encore la tablette hybride sont donc autant de form factors différents.

 

Formats de tablettes : les différents form factors

Dans le cas qui nous intéresse plus particulièrement, les tablettes professionnelles, on peut distinguer trois form factors principaux.

 

Les tablettes

Apple a lancé les hostilités en commercialisant en 2010 son iPad, la première tablette tactile accessible au grand public (au prix Apple tout de même).

Même si la tablette tactile existe depuis fort longtemps, puisque le concept date de plus de 30 ans (à la fin des années 80, les premières « tablettes » avait pour fonction principale de transformer une écriture manuscrite directement sur l’écran en texte numérique), l’iPad a tout de même révolutionné le marché des tablettes et son utilisation, en apportant puissance de traitement (pour l’époque) et qualité d’affichage. De là, les formats de tablettes ont commencé à se multiplier.

Le nom « tablette » vient du mot anglais « tablet », et désigne donc une famille d’ordinateurs portables équipés d’un écran tactile mais dépourvus de clavier physique à touches. Les tablettes ont généralement la taille d’une feuille A4. Certaines sont plus petites, et quelques modèles sont plus grands.

L’écran tactile est multipoints et sans fil. Cela signifie qu’il est capable de détecter et d’interpréter plusieurs touchers simultanés, ce qui permet typiquement de zoomer et de dé zoomer, ou encore de sélectionner facilement une zone entière de l’écran en un seul geste.

Si à l’origine les tablettes étaient principalement destinées aux fonctions d’assistant personnel (c’est ainsi qu’a été vendu l’iPad lors de sa présentation officielle par Steve Jobs le 27 janvier 2010 à San Francisco) et de consultation de pages web, l’amélioration des performances et la multiplication des applications leur permettent désormais de devenir des outils professionnels polyvalents à part entière.

 

Les tablettes hybrides

Si les tablettes sont très pratiques pour la consultation de sites web, de documents à des formats divers, de photos ou encore de films, elles montrent rapidement leurs limites dès lors qu’il s’agit de saisir un texte plus long qu’une réponse succincte à un email ou des mots clés dans un moteur de recherche.

Ainsi est née la tablette hybride, alliant les avantages de la tablette et de l’ordinateur portable (sans toutefois en atteindre la puissance).

On retrouve donc la tablette tactile, toujours aussi légère, simple d’utilisation et facilement transportable, associée à un clavier à touches, détachable. On retrouve donc tous les avantages d’une tablette tactile classique, et le confort d’un clavier pour la saisie de texte.

Si une tablette hybride est légèrement plus encombrante, car on ajoute l’épaisseur du clavier, elle présente en revanche deux avantages supplémentaires.

Une batterie additionnelle située dans le clavier lui apporte une autonomie plus élevée, et le clavier, une fois replié, confère à la tablette une plus grande robustesse en protégeant l’écran de la même façon que pour un ordinateur portable classique.

 

Les PC portables convertibles

Si les tablettes hybrides restent un bon compromis entre une tablette et un ordinateur portable, elles sont néanmoins limitées en termes de puissance.

Les PC portables convertibles viennent donc résoudre ce problème. Ces ordinateurs amènent une puissance qu’aucune tablette ne peut encore égaler à l’heure actuelle, et une souplesse d’utilisation proche grâce à un écran capable de pivoter à 360°.

Un PC portable convertible va donc pouvoir être utilisé comme un ordinateur portable classique, avec son clavier et son écran. Mais ce même écran, en pouvant pivoter jusqu’à 360°, va apporter différents modes d’utilisation.

En mode « tente », le PC hybride va pouvoir être posé dans une position stable, pour une utilisation multimédia, comme regarder une vidéo ou des photos.

Le mode « stand », avec l’écran présenté verticalement, permet par exemple d’effectuer une présentation en réunion.

Enfin, le mode « tablette », avec le clavier « replié » entièrement sous l’écran, permet d’utiliser l’appareil comme n’importe quelle tablette tactile.

 

Le form factor du futur ?

Le progrès ne s’arrêtant jamais, le marché va voir apparaître d’ici quelques années des modèles d’écrans souples, pliables, et même des modèles de tablettes munis de plusieurs écrans.

Si certains modèles ne sont encore qu’à l’état de concept et les technologies au stade du dépôt de brevet, les constructeurs présentent de plus en plus fréquemment des prototypes plus ou moins avancés, démontrant ainsi leur savoir-faire et l’évolution rapide du marché.

 

Formats de tablettes : les caractéristiques à prendre en compte ?

Outre le form factor, plusieurs critères sont à prendre en compte dans le choix d’un appareil.

 

Le système d’exploitation

Les tablettes tactiles peuvent être équipées de trois systèmes d’exploitation différents, présentant des fonctionnalités relativement similaires et des ergonomies parfois très différentes. iOS équipe exclusivement les appareils de la marque Apple (comme les iPad Air et iPad pro). 

Les autres fabricants proposent différents modèles fonctionnant soit avec Android, le système d’exploitation diffusé par Google, soit avec Windows RT, créé et commercialisé par Microsoft.

On retrouve généralement sur ces systèmes toutes les applications proposées notamment sur les smartphones équipés des mêmes systèmes d’exploitation.

 

La capacité de stockage et la mémoire vive

Les différents formats de tablettes ont un grand point faible qui est sans aucun doute le stockage. Comme pour les smartphones, elles sont limitées à l’utilisation de cartes mémoire, pouvant généralement aller de 8 à 32 Go, même si certains modèles acceptent des cartes de 64 Go (coûtant encore relativement cher).

Cette capacité de stockage est d’ailleurs également utilisée pour augmenter « artificiellement » la mémoire vive de l’appareil.

Les PC portables hybrides quant à eux, peuvent être équipés de disques dur au format SSD avec une capacité de stockage pouvant aller jusqu’à 256 Go, et une mémoire vive plus importante.

Le handicap lié à la capacité de stockage peut généralement être contourné grâce à l’utilisation de stockage en mode cloud, à condition naturellement d’avoir un débit réseau suffisant au moment d’effectuer les échanges de données.

 

La facilité de transport

Si les tablettes pèsent en général entre 600 et 800 grammes, un PC portable hybride montera généralement à 1,5 ou 2 kilogrammes avec son clavier.

Cela peut paraître peu par rapport à d’autres équipements, mais la différence peut facilement se ressentir lorsqu’il s’agit de tenir l’appareil à la main sur une longue durée, comme lors de l’utilisation sur un chantier ou dans une usine par exemple.

Naturellement, les modèles d’entrée de gamme seront plus lourds et encombrants que la gamme la plus chère.

 

Plutôt tablette ou pc portable ? Comment choisir le form factor sans se tromper ?

Pour commencer, le choix du système d’exploitation peut s’avérer important. Si vous devez équiper votre entreprise d’une flotte entière de tablettes ou de PC portables hybrides, il faudra que vos utilisateurs soient à l’aise avec le système choisi, ou bien prévoir des formations.

Android équipant un grand nombre de smartphones, il est très connu, et la version de Windows équipant les terminaux mobiles ne dépaysera que très peu les habitués du système.

iOS, bien que très efficace, risque de dérouter les débutants au début, et demandera peut-être un peu plus de temps de prise en main pour ceux ne connaissant pas déjà les produits Apple.

Vient ensuite le choix du form factor : tablette ou PC portable hybride ? En fait, tout dépend de l’utilisation qui sera faite des appareils et des conditions de travail.

Si la mobilité doit être privilégiée, avec des équipements légers et performants, et des applications principalement tactiles ne nécessitant pas beaucoup de saisie de texte, une tablette semble être le meilleur choix.

Elle peut être associée à d’autres équipements en fonction de l’environnement de travail et des besoins : capacité de stockage supplémentaire, protection contre les chocs, l’humidité ou la poussière…

Si l’utilisation est partagée entre un travail nomade et la création de documents plus ou moins longs, un PC portable hybride offrira un plus grand confort.

Il apportera une puissance supplémentaire permettant d’utiliser les applications habituelles que l’on trouve dans le milieu professionnel, et une mobilité suffisante en se transformant en tablette tactile lorsque le moment sera venu.

Certains modèles permettent même de détacher le clavier plutôt que de le replier à 360°, diminuant alors d’autant le poids de l’appareil lorsqu’il est utilisé en mode tablette.

 

Pour conclure

Les formats de tablettes sont nombreux. Le choix d’une tablette ou d’un PC portable hybride devra se faire avant tout par rapport aux besoins des utilisateurs. Si les tablettes répondent tout à fait à des besoins de mobilité et de légèreté, leur puissance et leurs capacités limitent tout de même leur usage. En sacrifiant un peu de mobilité, le PC portable hybride amènera une puissance supérieure et un confort de travail supplémentaire grâce à son clavier bien que certaines tablettes ont aussi un clavier. Les formats de tablettes professionnelles sont multiples et vous laisse un certain choix d’autant plus que les constructeurs travaillent de plus en plus sur la puissance de ces appareils pour les rendre aussi puissant qu’un ordinateur portable.

 

A lire aussi sur notre thématique « la tablette en entreprise » :

CTA-1280x430–Toshiba-guide_teletravail