transformation digitale

70 % des entreprises déclarent avoir conscience des opportunités offertes par le numérique. En dépit de ces chiffres, près de la moitié d’entre elles n’auraient pas encore engagé leur transformation. Au cours du 3e trimestre 2019, un internaute s’est en moyenne connecté 6 heures et 43 minutes : la digitalisation recèle donc des enjeux fondamentaux pour les entreprises ou les organisations. Avant l’avènement du numérique, les entreprises qui dominaient le marché boursier opéraient dans le domaine des hydrocarbures. Aujourd’hui, ce sont les GAFAM qui figurent parmi les entreprises les mieux cotées, avec des chiffres d’affaires en constante progression. L’avenir appartient aux entreprises qui sauront amorcer leur mutation numérique, changer leur vision traditionnelle du travail et prendre la bonne décision au bon moment. Dans cette perspective, la première question qui se pose souvent est celle de savoir comment accompagner les collaborateurs dans la transformation digitale. Cependant, la méthode nécessite de s’interroger d’abord sur la définition du concept et son intérêt, avant d’envisager sa mise en application proprement dite. 

Un OCNI : objet au contenu non identifié

Le concept de transformation digitale apparaît comme un OCNI, c’est-à-dire un objet au contenu non identifié. Bien qu’il s’agisse d’une expression à la mode, celle-ci est souvent mal comprise. D’ailleurs, l’expression semble dépourvue du sens qu’on lui prête. L’adjectif digital renvoie étymologiquement au doigt. Il s’agit donc d’une modification intervenant exclusivement par le toucher. 

En réalité, le terme « digital » désigne par extension le « tactile », action souvent associée aux écrans de smartphones ou d’ordinateurs. Or, ce concept réduit considérablement le champ de ce que recouvre le phénomène en réalité. Transformer digitalement l’entreprise ne consiste pas seulement à s’équiper et à utiliser des écrans tactiles. Du point de vue sémantique, l’expression apparaît donc maladroite, puisque la vision qui en résulte est trop réductrice. Dans ce cas, que veut vraiment dire le concept ?

L’identification du concept

« Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde » écrivait Albert Camus. Le concept ne se limite pas à l’utilisation d’écrans tactiles. De la même manière, il ne suffit pas d’équiper l’entreprise d’une infrastructure matérielle pour y parvenir. Cette mutation implique des modifications profondes qui comportent différents stades. En d’autres termes, l’outil technique est nécessaire, mais insuffisant. Il y a une dimension psychologique et sociale forte dans le changement.

L’avènement du numérique et d’internet a bouleversé les rapports au travail. Il n’y a qu’à songer au développement du télétravail ou du commerce en ligne en période de crise sanitaire pour s’en convaincre. Un conseil s’impose à ce stade avant d’envisager toute modification. Celui de bien comprendre les incidences technologiques du point de vue social et culturel. Avec internet, les usagers ont pris l’habitude de l’instantanéité et de l’ubiquité. Ils évoluent également dans un monde sans frontières, tel le « village global ». Cela implique de réinventer le métier et le système de pensée classique propre à l’entreprise.

Transformation digitale : l’intérêt du changement

À quoi sert la transformation digitale ? Telle est la question que l’on est en droit de se poser avant d’engager toute action. Elle constitue, tout d’abord, un outil pour le développement économique de l’entreprise, lequel comporte nécessairement plusieurs étapes pour être mis en œuvre. Elle s’affirme aussi comme une manière d’embrasser la modernité. Une entreprise digitalisée est souvent perçue comme jeune et dynamique. Enfin, elle permet de se mettre en adéquation avec l’évolution de la société et des habitudes de consommation.

Dès lors, il faut se demander comment accompagner la transformation digitale. Celle-ci ne peut s’accomplir en quelques jours. Il s’agit d’un processus complexe qui ne peut être mis en œuvre qu’en contemplation des enjeux qu’il recèle. Il doit être pensé au plus haut niveau, tout en impliquant activement l’ensemble des collaborateurs. Pour cela, il est nécessaire de modifier le système de valeur au sein de l’entreprise et prendre la décision qui s’impose, ce qui n’est pas chose aisée. C’est pourquoi, l’entreprise doit relever les défis de la transformation digitale, afin de saisir les opportunités qui s’offrent à elle.

Transformation digitale : discours de la méthode

Comment faire une transformation digitale ? C’est la question qui préoccupe de nombreux responsables. Le premier conseil que l’on peut donner tient aux réflexions menées en amont en concertation avec l’ensemble des collaborateurs. La digitalisation ne peut en effet s’accomplir de façon isolée et sur une ligne verticale. Elle doit être organisée selon une stratégie et des étapes précises pour ne rien laisser au hasard. Ensuite, il conviendra de faire l’inventaire des besoins spécifiques de l’entreprise ou des organisations en technologies.

À ce stade, certains se demandent sans doute comment réussir sa transformation digitale. Au risque de les décevoir, il n’existe pas de recette miracle, de processus prêt à l’emploi. Il y a autant de méthodes que d’entreprises. Ce qui est en revanche certain, c’est que l’entreprise doit trouver un équilibre entre l’intégration des technologies et des valeurs culturelles qui dominent dans l’univers numérique. Quand transformer devient un métier, il ne faut pas hésiter à faire appel à l’expérience de ceux qui ont réussi.

vie numérique en entreprise