business intelligence

La business intelligence, également désignée sous le terme d’informatique décisionnelle, regroupe toutes les technologies permettant d’exploiter les données récoltées afin de définir la stratégie future de l’entreprise. Pour cela, il est nécessaire de s’appuyer sur des outils divers et performants, mais aussi de respecter les principes régissant la chaîne décisionnelle.

Quels sont les outils informatiques de la business intelligence ?

Les besoins en outils numériques générés par le recours à la business intelligence sont variés et nombreux. 

Ainsi, il faut être en mesure de restituer les données sous plusieurs formes, de les traiter et de les exploiter. 

Ces outils doivent également être en mesure de s’adapter à des environnements hétérogènes, comme un parc sous Windows, un smartphone ou encore un OS libre.

Dans cette catégorie, il faut également évoquer les logiciels de data visualization. Ils facilitent la création de graphiques et autres types de restitutions, comme des tableaux de bord ou des cartes de performance.

Il existe également des outils aux fonctionnalités encore plus avancées. Ils permettent de réaliser des analyses prédictives ou d’exploiter le Big Data, par exemple. 

Ces outils sont rarement exploités par l’équipe informatique interne, à laquelle seront confiés des projets moins importants. 

En effet, ils nécessitent un degré d’expertise et une maîtrise importante afin d’être convenablement exploités. Il est donc préférable de les confier à de véritables spécialistes.

Qu’est-ce que la chaîne décisionnelle ?

Pour conduire à une prise de décision, une donnée doit être traitée en respectant les principes de la chaîne décisionnelle. Celle-ci comporte quatre étapes distinctes.

La collecte des data

Elle désigne le regroupement en un lieu unique des données provenant de sources extérieures, internes à l’entreprise ou non. Pour cela, il est nécessaire d’extraire, de transformer et de charger les datas. On parle alors de processus ETL pour Extract, Transform et Load.

Le stockage

La deuxième étape se concentre sur le stockage des données recueillies. Elles doivent se montrer rapidement disponibles et exploitables par l’utilisateur. On construit également un véritable entrepôt de données (Data Warehouse) avec une structure adaptée au requêtage (analyse de données) dans un but décisionnel.

La restitution

Cette troisième étape est le moment de la constitution des outils permettant l’exploitation réelle des données pour faciliter la prise de décision. Ils peuvent prendre des formes variables à l’image des tableaux de bord, des graphiques, des cubes multidimensionnels ou encore des tableaux statistiques.

L’exploitation des données

Comme son nom le laisse à penser, cette dernière étape désigne l’utilisation réelle et l’exploitation stratégique des différents indicateurs mis en avant au sein des outils de restitution. C’est ici qu’intervient la réelle prise de décision.

business intelligence